HISTOIRE D'UNE VOCATION INTERNATIONALE Domaine développé par trois familles inscrites dans l'Histoire des grands vins de Bordeaux.
  • …Kirwan a toujours eu
    une vocation internationale


    L'histoire de cette propriété construite d'un seul tenant débute avec le célèbre marchand anglais Sir John Collingwood (l'un des 1ers négociants de l'histoire).


    Pendant près d'un siècle, il règne sur la terre noble « de Lasalle », acquise en 1751 et jouxtant la terre de Ganet. Sur ce domaine totalisant quelque 16 hectares de vigne, ce dernier assiste à l'ascension fulgurante des vins de Bordeaux, fortement prisés par les citoyens de Sa Majesté britannique. Cet engouement bénéficie tout particulièrement aux nobles crus de Cantenac, Margaux qui deviennent les Médoc les plus réputés. Aptes à vieillir et à se bonifier, ils se négocient à un prix de vente non négligeable.


    Installé dans la région, Mark Kirwan - irlandais issu d'une famille de commerçants - entre dans l'histoire du domaine en épousant l'une des filles de Sir John Collingwood ; en 1760 il hérite du domaine déjà très réputé en Europe.

  • Il en prend les rênes, réunit les terres « de Lasalle » et de Ganet, construit une chartreuse d'un seul étage, puis donne son nom au vignoble afin d'aider les marchands à l'identifier et à le mieux négocier.


    L'Ambassadeur des Etats-Unis en France, Thomas Jefferson visite les vignobles bordelais en mai 1787. Futur Président des Etats-Unis, il est de surcroit le meilleur émissaire des vins de Bordeaux. Dans son carnet de voyage et dans son livre « Jefferson on Wine », il hausse le vin de Kirwan - orthographié alors « Quirouen » - en seconde classe. Ainsi, celui-ci accroît-t-il considérablement sa reconnaissance outre-Atlantique.


    Suite aux perturbations de la Révolution et du 1er Empire, touchés par une forte crise économique, les héritiers de la famille Kirwan vendent le domaine en 1827.


    La notoriété du vin est confirmée par les courtiers de la place bordelaise en charge de sélectionner - sous les ordres de Napoléon III - les meilleurs échantillons du Médoc lors de l'exposition universelle de 1855. Ce classement officiel valorise Kirwan en tête des 3emes. Crus du médoc, soulignant plus encore le caractère authentique et exceptionnel de son terroir.

  • Après une période d'instabilité, Château Kirwan devient un temps Hôtel de réception de la ville de Bordeaux (suite au legs de son Maire Camille Godard ). Il entre ensuite dans la famille Schÿler, d'origine hanséate par le biais d'Armand Schÿler , 4ème génération de négociants établie à Bordeaux en 1739, alors que le vin était déjà commercialisé par la maison de négoce familiale depuis quelques années. Son fils Mark maintient les activités commerciales en Europe du Nord et ouvre les marchés d'Europe Centrale grâce à une campagne publicitaire « art-déco » de tout premier ordre.


    Pendant la 2ème moitié du XXème siècle, son petit-fils Jean Henri diversifie les marchés vers l'Amérique du Nord et le Japon.


    Château Kirwan bénéficie aujourd'hui d'une parfaite lisibilité sur le marché international et singulièrement auprès des nouveaux consommateurs, curieux et exigeants qui s'ouvrent à l'univers du vin. Depuis ses débuts, Kirwan perpétue une tradition de conquête des marchés mondiaux. La propriété témoigne également de la fidélité des hommes, de ses héritiers poussés par la vocation à transmettre leur passion. Tous ont fait entrer le domaine dans une nouvelle dimension, essentielle pour faire connaître la pureté de ses vins, alliant dans un même flacon savoir faire artisanal, terroir exceptionnel et grandes histoires.